Une étuvière à la ville !


Chères lectrices, vous gardez sûrement souvenance de mon récent souhait après avoir visité les bains du château, à savoir que ce type d’établissement prenne racine en ville ? Eh bien c’est chose faite ! Eh oui, déjà ! Et à la Traversaine encore ! Plus précisément non loin de . Oui, je sais bien, la proximité de ce quartier poisseux n’est pas rassurante au premier abord mais comme le nouvel établissement est situé à deux pas de la librairie de monsieur Gollard et du salon de thé de madame Husson, vous avouerez qu’il n’y a pas forcément lieu d’être inquiète. Je ne dispose encore que de peu d’informations concernant ce lieu pour lequel l’usage hésite concernant l’appellation à lui donner. Étuve ? Étuvière ? Établissement de bains ? Ou, plus simplement, bains publics ? Nous verrons dans les septaines à venir quel choix prévaudra. En attendant mes lectrices se doutent bien que j’ai grand tard de m’y rendre pour me solacier et vous faire mon rapport ! la rumeur dit que l’entrée serait de deux écus. C’est un peu onéreux et en même temps, quand on y réfléchit, une piètre somme pour le plaisir à jaboter entre nous, dans une eau divine, loin de la pesanteur masculine.

Héloïse Béjart

Laisser un commentaire