Baignette

La Sortie du bain, Achille Devéria

Définition du DRA (Dictionnaire Royal Académique) :

Baignette : nom féminin désignant un récipient de plus ou moins grande taille, souvent de forme allongée, dans lequel une personne peut se laver. À l’origine, l’usage a hésité avec « baignoire » mais comme il s’agit d’un objet surtout très prisé des dames, les hommes ayant tendance à considérer la propreté comme peu virile, le suffixe en -ette, réputé plus mignard, plus féminin, l’a emporté.

On a une bonne hygiène dans le cycle des Callaïdes, en particulier chez mes héroïnes qui, non contentes d’avoir chacune une baignette dans leurs appartements, ont aussi la possibilité de fréquenter des bains dans une partie du château. Etonnamment d’ailleurs, cela donne à force scènes subitement remplies de passages descriptifs, allez savoir pourquoi. Je reviendrai plus tard sur ce lieu intéressant.

Évidemment, si une Callaïde décide d’utiliser sa baignette, sa servante se doit de s’occuper de l’eau, de veiller à ce qu’elle soit à bonne température et ne brûle pas l’épiderme de sa nymphe de maîtresse, mais aussi exécuter ce que fait la servante dans la lithographie de Devéria, à savoir préparer la sortie du bain avec une belle pièce de tissu soyeuse. D’une manière générale, Louison, Albertine, Lydie, Jeanne s’acquittent fort bien, parfois même avec émotion en dépit de l’habitude, de cette tâche tout de même moins monotone qu’épousseter un guéridon.

Gaspard Auclair

Laisser un commentaire